lundi 16 novembre 2009

... En direct de Belem

Le salon du livre de Belem est tout simplement impressionnant, par le nombre de jeunes qui se bousculent dans les allées. Ils se sont tous donné rendez-vous là, au milieu des livres, des conférences, auxquelles ils assistent, très studieux, prenant des notes, posant des questions.
Cette année, la treizième édition de la Feria "Pan-Amazonica do Livro" rend hommage à Dalcidio Jurandir, un auteur né à Belem en 1909, auteur majeur mais dont l'œuvre n'a pas connu le retentissement qu'elle méritait. Un auteur qui rend magnifiquement, me dit-on, l'atmosphère de cette région amazonienne, invite dans ses ouvrages une nature imposante, envahissante, puissante, dont les hommes sont le jouet.
Un auteur à lire. Un titre a été traduit en français, à ma connaissance : "Il pleut dans les campagnes de Cachoeira". Je ne le connaissais pas du tout et m'apprête à me plonger dans son univers...
On célèbre donc ici le centenaire de sa naissance, dans une atmosphère à la fois studieuse, de colloques et de rencontres, et en même temps, dans une grande joie mêlée de fierté.
Autour des stands, les gens se bousculent, des familles entières sont penchées sur le livre à offrir à la petite dernière, qui fait son choix avec beaucoup de sérieux.
Les jeunes gens parcourent les allées, se font photographier devant la reproduction de la tour Eiffel qui orne le stand de l'Alliance Française. N'oublions pas que la France est l'invitée du Brésil, pour toute l'année 2009.
Les auteurs invités par Promolivres, ont rencontré des élèves, des étudiants, qui, partout, leur ont réservé un accueil plus que chaleureux, faisant montre d'une curiosité pour les littératures de la Caraïbe qui laisse augurer des rencontres plus durables et profondes.

Photo : Panneau de l'exposition consacrée à Dalcidio Jurandir.

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer